09 octobre 2006

saudade

bon, avec l'habitude, rien d'étonnant à ce que dimanche rime avec saudade. Et bien je vis un dimanche d'une banalité, enfin avec ceci pres que j'ai du abuser un peu hier soir, vu ma migraine. Couché à 8heures, levé à 15, j'ai eu l'agreable surprise en ouvrant mes fenetres, de sentir le soleil me caresser et de voir la temperaure assez douce me reconforter. Là, dans le train, je vis un trajet d'une extreme ageusie, les voyages en premiere du dimanche, c'est la cata, au moins en semaine les gens s'acharnent sur leur boulot, ils se taisent... bon, comment expliquer cette humeur du dimanche en berne. Premiere raison, F, béh oui, meme s'il me fuit du coeur moi je le cherche des yeux, donc hier soir apres m'etre longuement entretenu avec un ami au telephone dans la backroom du bar à cul- pas de reflexions, j'y etais pour le radiateur- je me suis retrouvé à la boite à ped de Tours où j'ai retrouvé le bien aimé et sa bande d'amis les Bobos. Arrivé la bas, evidemment je rencontre une connaissance T qui me saute dessus, à qui j'explique que je n'ai pas du tout envie de lui, ce dernier voyant mon emoi en presence de F n'a eu qu'une idée dans cette soirée, ce fut bien evidemment de séduire F. Fort heureusement je ne suis pas dupe de ce genre de tentative de manipulation et au final j'ai pu passer la soirée à me marrer avec les Bobos, qui sont tres sympa. La soirée finissant nous nous sommes retrouvés chez S, à deux pas de chez moi, pour une after sympathique ou je me suis enfilé une bouteille de Coteaux des L, sympa comme vin. En regardant mon bien aimé qui se fout de moi non stop debiter des bourdes plus grosses que lui. J'en ai retenu une, la voici:" moi je ne me tape que des gens qui ont deja une histoire, ca relance leur couple".....ah deni quand tu nous tiens.....bref, enfin soirée merdique donc dimanche moyen, y'a pas de secret. L'autres raison, ben c'est la peur. Malgré l'ennui incommensurable qui me prend des que je pose un pied à Tours, je m'etais un peu habitué à la letargie de cette ville et de ses habitants. J'ai l'oocasion d'aller vivre à paris, de repartir du bon pied, et je ne compte pas la laisser passer, mais voila, je suis un peu triste. Je vais rejoindre la ville en france le plus en adequation avec ma personalité, mes activités et mes aspirations, et je suis un peu triste de quitter la ville ou je m'ennuie le plus au monde...quelle cruchasse. C'est etrange, je me rends compte maintenant que j'avais appris a vivre avec mes frustrations, et au moment ou ma vie peut rejoindre un desir important, je suis mal à l'aise. Ce qui me gene un peu, aussi, est qu'au moment de faire mes valises, je dois bien faire le point, qu'est ce que je quitte à Tours qui me manquera vraiment, il n'y a qu'une personne, H. Tout le reste, du vent, des angoisses personifiées ou des gens malheureux. Cinq année passées dans cette ville et je n'ai pas été capable de rencontrer de gens équilibrés. Heureusement je suis un peu mieux conscient de mon fonctionnement et je vais pouvoir ne pas refaire les memes erreurs à Paris qu'a mon arrivée a Tours. Tout d'abord, eviter au maximum le milieu. Je sais maintenent que je vis assez mal mon homosexualité- contre toute apparence- et bizarrement d'avoir trainé dans le milieu n'a rien arrangé puisque qu'il y' reside en permanence 90pour cent de gens malheureux, ou ayant abdiqué leur droit au bonheur car inconsciemment persuadés d'etre fautifs. Evidemment en province etre gay n'est pas toujours tres simple, mais je comprends mieux que ceux qui vont bien n'aient pas specialement le desir de frequenter les ghettos, quand on voit le spectacle, c'est pathetique. Dire que le ghetto de Paris est mieux, ca, je ne pourrai pas, car on y retrouve aussi une mega forte proportion de complexés venu expier dans la violence leur deviance. Bref, je vais profiter de ce petit changement pour entreprendre une restructuration partielle de mon mode de vie, et surtout pour recentrer ma sensibilité sur des gens et des objets qui sont coherents. Parce qu'à mon sens la coherence ce n'ets pas de vivre dans un microcosme d'hommes, idolatrant LVMH, et évacuant un mlahuer qui n'en est pas un dans le trop de rire, de larmes, ou de colere. La vie est courte le monde est petit, mais ne pas laisser vaguer son attention sur les extravagances d'egos desiquilibrés, c'ets canaliser son energie pour de belles choses et offrir au monde ce que l'on à de mieux, par consequent recevoir ce que le monde à de mieux...

Posté par Emilientours à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur saudade

Nouveau commentaire