27 octobre 2006

reminiscence.

Mon train part dans deux heures, et je suis presque aussi content de partir que la premiere fois ou je me suis rendu à l'etranger.
Quelque part je suis ravi car j'echappe temporairement au paysage parisien, pour avoir un peu de calme.
Du coup, je vais pouvoir faire un peu le point des travaux a faire sur moi meme, parce que je me suis rendu compte que mon entourage actuel n'est pas toujours de bon conseil...etre natuel d'accord, mais pour certains etre naturel c'est presque devenir une souillon, et je n'avais pas compris tout de suite que ce mot  etait ici un euphemisme, ok pas vraiment conscient, de négligeant.
Bon, ca c'est mon avis- pour etre franc j'ai carrement l'impression d'etre en formation pour vivre au Cox...-, j'etais dans l'exces de sophistication, maintenant je me debas au milieu des souillons.... je vais peut etre trouver un equilibre.
En fait, je crois que je viens de conclure qui'l n'y a pas de recette magique, et que chacun doit avoir sa propre façon d'etre soi, essayer la maniere d'un autre d'etre naturel, c'est aussi inconfortable que de piquer la serviette d'un inconnu pour s'essuyer.
Je me demandais pourquoi je suis continuellement agacé depuis que je suis à Paris, et bien la reponse est que mon entourage est aussi narcissique que moi, autrement dit que l'ego de mes voisins me tape sur le systeme. Finalement chacun ici tente de faire aprouver aux autres un comportement qu'il croit bon, autrement dit n'est pas du tout centré sur la confiance en soi comme je le croyais mais sur la reconnaissance.
Comme c'est precisement de ce mode de vie fondé sur la reconnaissance dont je veux me debarrasser, je vais d'abord apprendre à ne pas jouer ce jeu là si je veux rester en bons termes avec mes colocataires.
Ces quelques jours dans le sud vont me faire le plus grand bien.

Posté par Emilientours à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur reminiscence.

Nouveau commentaire