02 novembre 2006

Riviera

Je tiens le bon bout....ca m'a été confirmé, j'ai l'air moins angoissé a mon retour. Ces 5 jours au bord de l'eau m'ont fait le plus grand bien, pouffiasser décapoté dans l'esterel par 28 degres en arriere saison, ca aide à relativiser je vous le jure; Saint paul de Vence et la fondation Maeg sans tous les bus ca change la vie- j'ai pleuré à l'expo noire- Certaines choses semblent etre immuables: Les petits dejeuners de Senequier, comme ses patisseries, restent dramatiquement mauvais-ok j'avoue c'est moi qui ai jeté mon tiramisu au milieu de l'allée- La cannoise, elle fait sa belle mais ne semble attirer que les radicaux libres, plus elle en rajoute et plus les accessoires font l'effet de lanternes sur des demolissions- putaing cong...pas class- L'hotel de Paris, chaque année le contenu des assiettes retrecit, et chaque année on se repose la question vitale: mieux vaut apprendre le russe ou l'arabe? Passons, cinq jours à flaner dans l'arriere pays, doucement caressé par la douceur du soleil, j'ai fait le plein de douceurs- quatre kilos de confiture d'orange de vallauris, un litre d'habanita c'est too much m'a t on dit alors je passe les details- quel bonheur d'avoir pu se sentir isolé dans cette partie si belle de la france habituellement surpeuplée. Meme si j'etais constament sollicité mentalement j'ai pu faire abstraction, et mettre des choses a plat. Hiver en mode croisiere, je prends du temps pour vivre, je ne garde que mes preferés, bref je me centre sur moi et j'essaie de me recentrer ma sensibilité. Ca tombe a pic, mes colocataires on trouvé l'amour apparemment, c'est des heures de calme en plus pour moi et pour mediter. Passage chez mes parents pendant deux jours, mon père est sorti de l'hopital, j'ai l'impression qu'il a eu peur, il est fatigué, mais il a meilleure mine que la derniere fois que je l'ai aperçu finalement. Il va etre contraint de vendre sa boutique, au fond tant mieux, être artisan en France ca n'a plus vraiment de sens... mais je suis triste pour lui, ou peut etre pour moi, je l'ai toujours connu au travail... Je trouve ma mere hyper emouvante, je me demande pourquoi, elle veillit bien, elle est super honnete, je devrais avoir des reproches à lui faire à mon sujet, a la fois je comprends tout et a la fois elle reste un mystere. bref je prends conscience de mes parents, mieux vaut tard que jamais... Je crois que l'hiver ne s'annonce pas si mal. J'ai apprehendé mais en fait ca peut etre bien, l'hostilité du climat va me conforter dans mes introspections. Contrairement aux années passées je n'ai pas du tout cette pulsion chasseresse- genre au secours un garçon pour l'hiver à tout prix- ce qui m'evitera certainement de grandes desillusions et une nouvelle version de Racine...

Posté par Emilientours à 13:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Riviera

    joie bonheur

    alors comme ca on part en villegiature dans le sud??? comment vont les hauts de ramatuelle? puisque te voila posé, calme et bronzé apr un soleil d'arriere saison, j'espere voir tes espoirs plus realisés que decus. ici rien ne bouge rien ne change, c'est pas plus mal. je t'embrasse a bientot.

    Posté par milady, 05 novembre 2006 à 17:11 | | Répondre
Nouveau commentaire